psychologie

Le lâcher-prise ! Oui, mais comment faire ?

Il faut lâcher prise ! Cette injonction, qui résonne partout comme un mantra, serait la clé de notre sérénité. Cependant, le lâcher-prise, ce n’est pas facile ! Voici quelques pistes qui vont vous aider à relâcher la pression et à prendre de la distance sur les aléas de la vie.

 

lacher-prise-bonheur-40-ans-et-plus

 

Réservé autrefois aux inconditionnels du développement personnel, le « lâcher prise » est aujourd’hui un terme entré dans le langage courant. Nous avons toutes entendu un jour : « Arrête de stresser, lâche prise ! ».

Ce conseil, paré de bonnes intentions, est évidement judicieux. Encore faut-il comprendre ce qu’est le lâcher-prise et savoir comment y parvenir.

 

Qu’est-ce-que le lâcher-prise ?

Le lâcher-prise renferme de nombreuses notions. 

Pour apporter un résumé éclairant, le lâcher-prise pourrait être défini ainsi : le lâcher-prise, c’est se libérer de nos peurs, conscientes et inconscientes. 

C’est apprendre à agir sans forcer les événements. C’est savoir accepter ce qui ne peut pas être changé. Également, c’est apprendre à se faire confiance et à avoir foi en la vie. 

Lâcher prise, c’est pouvoir s’extraire de constructions mentales enfermantes. Lâcher prise, c’est vivre au temps présent, sans verser dans la nostalgie du passé et sans s’inquiéter pour l’avenir. 

C’est finalement pouvoir retrouver la liberté de l’esprit, car là où il y a une vraie liberté, il y a la paix.

Le lâcher-prise n’est en aucun cas synonyme de passivité, voire de fatalisme. Loin de là ! 

Le lâcher-prise nous invite à avancer dans notre vie, selon nos envies, nos besoins et nos intentions profondes mais sans forcer, sans chercher à obtenir une maitrise sur les événements ou sur ceux qui nous entourent.

En adoptant le lâcher-prise, nous pouvons vite nous rendre compte que la vie devient plus fluide. Cela ne nous évite pas les échecs, les désillusions certes, mais cette façon d’être nous pousse à prendre du recul.

Le lâcher-prise a de nombreux bienfaits : nous respirons mieux sans ce sentiment de peur ou d’oppression. Nous embrassons la vie malgré ses imperfections, et surtout, nous prenons les événements comme ils viennent sans tomber dans un puits d’émotions.

 

lacher-prise-bonheur-40-ans-et-plus-2

 

Astuces pour apprendre à lâcher prise

– La perfection n’existe pas

Accepter de ne pas tout maîtriser et de ne pas avoir réponse à tout demande une bonne dose d’humilité. Et si finalement, nous commencions par cela ? 

Intégrer le fait que nous ne sommes pas parfaits, que nous n’avons pas de pouvoir sur tout, que nos croyances et nos jugements peuvent littéralement nous enfermer et nous figer. 

Avant-toute chose, lâcher prise, c’est accepter sa propre vulnérabilité tout en portant sur soi un regard bienveillant. 

Notre société nous pousse à être toujours au top sur tous les domaines. Halte ! Lâcher prise, cela veut aussi dire avoir le droit de ne pas être une Wonder Woman ou un Superman qui se bat sur tous les fronts. Car la vie ne doit pas être une bataille…

 

Prendre du temps pour soi

Connaissez-vous cette phrase de Mikhaïl Boulgakov , écrivain russe du XXème siècle ? : « Qui prend du temps n’en manque jamais ». 

Depuis des années, tout s’accélère. Nous courrons dans tous les sens et nous avons la désagréable impression de ne pas gérer correctement les domaines essentiels de notre vie.

En nous accordant des pauses régulières, nous nous permettons de mieux respirer et d’être à l’écoute de nos besoins essentiels. Ces apartés avec nous-même nous recentrent. Notre énergie se canalise mieux.

Résultat ? La fatigue diminue, le stress ne peut plus s’accrocher. 

L’idéal est de s’accorder cinq minutes par heure, rien que pour vous. 

Vous constaterez rapidement que vous serez beaucoup plus présent-e, plus concentré-e dans vos tâches à effectuer. 

 

homme-heureux-40-ans-et-plus

 

Définir ce qui est essentiel

Nous sommes souvent sollicité-es de tous les côtés et parfois, lorsque la fatigue s’est installée, nous n’arrivons plus à distinguer ce qui est essentiel et ce qui est secondaire.

Durant vos temps de repos, prenez une feuille blanche et faites une liste de ce qui est primordial pour vous : enfants, conjoint-e, travail, maison….

Nous avons la fâcheuse habitude de tout vouloir gérer et finalement, avec un peu de recul, nous réalisons qu’en nous éparpillant partout, nous ne sommes pas efficaces. 

Se recentrer sur ce qui est le plus important à nos yeux (enfants, conjoint-e, travail) permet d’aller droit au but. En apprenant à déléguer certaines tâches qui nous pèsent, nous nous libérons de poids qui nous gâchaient la vie.

En adoptant le lâcher-prise le plus souvent possible, nous récupérons peu à peu l’énergie que nous avions perdue en luttant contre les éléments extérieurs. 

 

Pour approfondir le sujet, voici un livre très intéressant sur le lâcher-prise :

– « 50 exercices pour lâcher prise », de Paul-Henry Pion, éditions Eyrolles.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.