couple

30% des couples se sont sentis plus proches après un confinement

Si pour certains le confinement a été un détonateur pour voir le couple exploser, pour d’autres, ce fut l’inverse. Selon une étude Ifop, 30% des couples estiment que le confinement les a rapprochés. Le Covid-19 aurait-il eu de bons côtés finalement ? 

 

couple-amoureux-confinement-40-ans-et-plus

 

Le confinement n’a pas été une épreuve insurmontable pour tous. Bien au contraire. Certains couples en ont profité pour se retrouver et tout recommencer sur de bonnes bases. Cette épreuve du feu a permis à de nombreux couples de régler des problèmes sous-jacents, de communiquer et se « réinitialiser ». 

 

Séparations ou rapprochements : moitié moitié

D’après une étude de l’Ifop, 27 % des couples ont envisagé une rupture pendant les confinements – 25 % des femmes contre 28 % des hommes. Même situation au Royaume-Uni, où le grand cabinet d’avocats Stewarts a enregistré une hausse de 122 % des demandes de divorce entre juillet et octobre 2020 comparativement à l’année précédente.

Cependant, d’après une autre étude de l’Ifop, 30% des couples ont eu l’effet inverse et se sont rapprochés. C’est donc une situation contrastée que l’on peut observer depuis 2 ans. Comment l’expluqe-t-on ? Selon le Dr Robert Neuburger : « Beaucoup de couples vivent le quotidien sous pression, dans un rythme effréné, entre les enfants à déposer à l’école, le travail, les courses… Le soir, épuisé, on s’affale devant la télé et on s’endort. Les week-ends, on rattrape la vie sociale. Résultat ? Le temps de coprésence à la maison est réduit de façon drastique. Soudain, le confinement a libéré un temps inestimable… Ce qui manque le plus aux duos » , souligne le psychiatre. « La promiscuité a pu faire peur au début… Mais elle a permis de se retrouver. Ce qui ruine un couple, c’est la négligence. Un couple ne s’use pas spontanément, il se néglige. »

Ce que révèle également cette étude, c’est que ce serait l’âge qui aurait fortement impacter ce désir de faire durer le couple. 50 % des moins de 30 ans ont eu envie de mettre fin à leur relation contre 14 % des plus de 60 ans. Habitude ? Véritable amour ? Plus de facilités à communiquer ? Il est indéniable que le fait d’avoir déjà surmonter des épreuves aide fortement dans ce genre de situation. 

 

Les bons effets du confinement

Le fait de ne pouvoir partir et se séparer a fait que les couples ont du travailler sur leurs problèmes pour bien s’entendre. Cela les a donc aider à surmonter les épreuves et se rendre compte que l’amour était toujours présent. Cela leur a offert une deuxième chance avec un nouveau départ. 

Les différences de situations professionnelles ont créé parfois de fortes tensions dans un couple. Les enfants partis, ceux qui étaient toujours en distance se sont retrouvés confinés ensemble 24/24h. Parfois l’un travaillait et l’autre était au chômage partiel… Autant de points qui sont difficiles à gérer quand du jour au lendemain, vous vous retrouvez dans cette configuration.Cela a mis de nombreux couples à l’épreuve et changé parfois les rôles domestiques dans les couples. Le confinement a gardé sous un même toit des couples qui ont du, bon gré mal gré, apprendre à régler les problèmes, faute de pouvoir partir. 

En effet, selon certains psychologues, le plus grand danger des couples sont les non-dits. Communiquer est primordial mais parfois, pris dans le rythme du quotidien, on oublie, et on passe sur les choses. Selon Cécile Guéret : « On pense que le partenaire a compris, mais cela reste dans les limbes. Par exemple, pour les corvées domestiques, comme pour les drames plus sérieux, il faut passer de l’implicite à l’explicite et en parler. » La psychothérapeute insiste : « Au Moyen Age, on était un “couple chaînon”, lié par un intérêt commun et par l’association de deux lignages – il n’était pas nécessaire d’entretenir le dialogue. Mais, aujourd’hui, le couple est l’objet d’une reconquête permanente, jour après jour. Pour durer, le duo doit affronter régulièrement sa propre crise, se mettre en danger de mort et de résurrection, se rechoisir et se refonder périodiquement sur de nouvelles bases. »

Un exemple plus courant qu’on ne le croit. 

 

couple-amoureux-40 ans et plus

 

L’occasion de repartir du bon pied

Pour ceux qui auront survécu au confinement, ça a été l’occasion de se réinventer et une formidable occasion de changement et de croissance. Cela a permis de retrouver une certaine complicité  et de se sentir plus fort d’avoir surmonter cette épreuve. La communication conjugale ne se réduit pas aux mots, elle implique aussi de partager des expériences fortes ou amusantes. Et cela, le confinement l’a permis. N’oublions pas que le mot crise, en chinois, est composé de deux idéogrammes : danger et opportunité.

Grâce au confinement, les couples se sont vus faire plus attention à l’autre par des petits gestes, de petits mots. Mais aussi en se consacrant vraiment du temps ensemble et l’un pour l’autre. D’autres ont carrément changé de vie pour tout recommencer. En tout cas, de meilleures ou de nouvelles habitudes ont été prises pour se rapprocher. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.